Fonds de la Société d’Entomologie du Québec

Note : Le féminin est utilisé pour alléger le texte, et ce, sans préjudice pour la forme masculine.

La mission de notre Fonds est d’encourager les étudiantes à poursuivre des études supérieures dans le domaine de l’entomologie en octroyant une bourse annuelle de 1000 $. La bourse s’adresse à une étudiante inscrite à un programme de maîtrise ou de doctorat d’une université québécoise et dont le projet d’étude et de recherche est directement associé à l’entomologie. 

Vous avez un projet de maîtrise ou de doctorat passionnant? Dites-le nous! Vous avez jusqu’au 20 septembre 2024 pour remettre votre candidature pour la bourse annuelle étudiante de la SEQ. Le nom de la personne gagnante sera annoncé pendant la réunion annuelle 2024 de la Société d’entomologie du Québec.

Bonne chance à toutes! Directrices et directeurs…parlez-en à vos étudiantes!

Le gagnante de la bourse étudiante 2023 du Fonds de la Société d’entomologie est Jessica Fraser. Jessica  poursuit un doctorat en entomologie à l’Université de Montréal sous la supervision de Jacques Brodeur et à Agriculture et Agroalimentaire Canada sous la direction d’Annie-Ève Gagnon. Voici la description de son projet.

 
Les fleurs aideront-elles à contrôler les pucerons dans la laitue au Québec?

Étudiante au doctorat sous la direction de Jacques Brodeur à l’Université de Montréal et Annie-Ève Gagnon à Agriculture et Agroalimentaire Canada, je m’intéresse à la lutte biologique contre les insectes ravageurs. Ceci peut se faire en favorisant l’action des ennemis naturels , par exemple en installant des fleurs en périphérie des cultures pour leur fournir des ressources telles le nectar, le pollen et des proies ou hôtes alternatifs.

Mon projet évalue l’efficacité des bandes fleuries pour promouvoir le contrôle des pucerons, particulièrement le puceron Nasonovia ribisnigri, dans la production conventionnelle de laitue en plein champ au Québec. De telles initiatives se sont avérées efficaces dans d’autres régions, notamment dans la culture de laitue biologique en Californie. Cependant, il n’est pas clair si les bandes fleuries sont efficaces dans d’autres contextes, là où le climat et la diversité d’ennemis naturels diffèrent. De plus, l’architecture de la laitue pommée—ayant un cœur compact —peut influencer le comportement des ravageurs et de leurs ennemis naturels d’une manière qui pourrait interagir avec les effets des bandes fleuries.

J’ai installé des bandes d’alysson maritime, une fleur particulièrement attirante pour les syrphes aphidiphages, en périphérie des champs de laitue en Montérégie. À l’aide d‘échantillonnages aux champs, j’évalue les effets des bandes fleuries sur la diversité et l’abondance des insectes—ravageurs, prédateurs et parasitoïdes—dans la culture adjacente. J’effectuerai également des analyses du contenu gastrique des coccinelles et syrphes pour déterminer si les bandes fleuries affectent le taux de prédation intraguilde (c.à.d. la tendance des ennemis naturels à s’attaquer entre eux) parmi ces prédateurs importants.

En conditions contrôlées, j’effectuerai des expériences pour analyser l’influence de la structure des plants de laitue sur les interactions prédateurs-proies. En particulier, j’examinerai si le cœur de la laitue, où N. ribisnigri préfère se nourrir, offre un refuge contre certains prédateurs en fonction de leur morphologie (par ex. leur taille). J’évaluerai si ceci influence la compétition apparente (une interaction indirecte via les ennemis naturels partagés) entre deux espèces de pucerons, soit N. ribisnigri dans le cœur et Acyrthosiphon lactucae dans les feuilles externes de la laitue.

Ce projet me permettra de tester des méthodes de lutte biologique qui pourraient mener à une réduction de l’utilisation des insecticides, qui sont actuellement très couramment employés pour contrôler les pucerons dans la laitue ainsi que d’examiner des mécanismes écologiques qui influencent l’efficacité des bandes fleuries comme outil de gestion des ravageurs.

Pour contribuer au Fonds SEQ par un don…

Nous vous invitons à donner généreusement afin d’assurer une relève de la recherche en entomologie au Québec. Vous pouvez le faire tout en payant votre cotisation, ou en allant sur le site Internet de Québec Philanthrope à l’adresse suivante: https://quebecphilanthrope.org/fonds/societe-dentomologie-du-quebec/ et en cliquant sur le bouton orange.

Contribuer à ce fonds

Des reçus d’impôt vous seront remis pour tout don de plus de 25$.

Pour toute question, n’hésitez pas à communiquer avec André-Philippe Drapeau Picard (fondsseq@gmail.com).

Un grand merci!
Le comité responsable du Fonds Société d’entomologie du Québec

Critères établis pour la détermination de la récipiendaire de la bourse annuelle de la SEQ

La Société d’Entomologie du Québec décerne annuellement une bourse d’une valeur de 1000$ pour encourager les étudiantes à poursuivre des études supérieures dans le domaine de l’entomologie. La bourse s’adresse à une étudiante inscrite à un programme de maîtrise ou de doctorat d’une université québécoise et dont le projet d’étude et de recherche est directement associé à l’entomologie. 

Admissibilité

Les critères d’admissibilité pour la bourse ont été modifiés et il n’est plus nécessaire d’avoir sa résidence permanente ou sa citoyenneté canadienne pour être éligible.

  1. Être membre en règle de la SEQ au moment de la mise en candidature;
  2. Être inscrite à temps complet à un programme d’études supérieures (Maîtrise ou Doctorat) d’une université québécoise;
  3. Avoir reçu au moins une évaluation (note) dans le programme d’études supérieures en cours;
  4. Ne pas avoir déjà obtenu la bourse annuelle de la SEQ au cours d’un même programme d’études supérieures.

Date limite

Soumettre son dossier en format électronique (en format PDF) avant le 20 septembre 2024 au comité des bourses de la SEQ. Un membre du comité Fonds étudiants SEQ vous répondra afin de confirmer la soumission du dossier.

Mise en candidature

L’application doit contenir tous les documents suivants, attachés dans un seul fichier idéalement, et en format PDF.

  1. un curriculum vitae à jour (formation académique, implications en recherche et expériences de travail, liste des publications et communications, bourses et prix);
  2. une preuve d’admission ou d’inscription à un programme d’études supérieures (maîtrise ou doctorat) avec spécialisation en entomologie dans une université québécoise;
  3. un relevé de notes universitaire numérisé à partir des originaux (baccalauréat et études supérieures complétées), dont au moins une note pour le programme d’étude en cours;
  4. un résumé du projet de recherche (maximum 350 mots);
  5. deux lettres d’appui (directrice de recherche et autre répondant) démontrant clairement vos capacités académiques, vos habiletés à communiquer, votre progrès en tant qu’étudiante graduée ainsi que le caractère innovateur de votre recherche pour le domaine de l’entomologie;
  6. un texte original de la candidate portant sur ses motivations à entreprendre et à poursuivre son projet de recherche, et à compléter des études supérieures en entomologie (maximum 850 mots).

* Afin de rendre l’évaluation des candidatures équitable, nous évaluons les dossiers en fonction du parcours de l’étudiante. Ainsi, nos barèmes ne sont pas les mêmes entre, par exemple, une étudiante à la maîtrise et une étudiante au doctorat.

Vous devez envoyer votre candidature à l’adresse suivante :  fondsseq@gmail.com

Critères de sélection 

  1. Curriculum vitae (15%)
  2. Expérience en vulgarisation scientifique (10%)
  3. Dossier académique d’études (20%) et de recherche (25%)
  4. Originalité du texte de motivation (20%)
  5. Lettres d’appui (10%) 

Le curriculum vitae devrait contenir les informations suivantes: formation académique, implications en recherche et expérience de travail, expérience en vulgarisation scientifique, liste des publications et communications, bourses et prix.

La note de passage pour obtenir la bourse annuelle de la SEQ est de 70%.

Choix de la lauréate

Un jury composé d’experts en entomologie et en biologie procédera à l’évaluation des candidates sur la base des critères de l’excellence académique, du potentiel et des aptitudes à la recherche et des lettres d’appui. La décision sera prise par le comité des bourses et le nom de la lauréate sera dévoilé lors de la réunion annuelle de la Société (la présence des candidates au congrès est vivement recommandée pour la remise de la bourse). La lauréate devra produire un texte vulgarisant son projet de recherche et qui sera publié dans la revue Antennae ou sur notre site Web.